twitterfacebook

Retour

Une femme à la mer, les matelotes et les peintres

Du 16 juin au 22 octobre 2018 - Musée de Berck-sur-Mer

"Femme de marin"... Sans que l’on sache précisément en cerner l’origine, voilà bien une expression qui parle à l’imaginaire de chacun et à laquelle on associe spontanément certaines valeurs (courage, abnégation, patience...), ainsi que le sentiment diffus d’une forme de mélancolie.
C’est sans doute dans la deuxième moitié du XIXe siècle que ce personnage prend substance. Non seulement les peintres et les photographes mais aussi les fournisseurs des boutiques de souvenirs alimentent un répertoire pléthorique où la réalité est filtrée par le regard de "terriens", étrangers au monde de la pêche.
Les traces des vérotières et des pêcheuses de crevettes ont depuis longtemps disparu de la plage de Berck mais la mémoire collective n’en a pas fait son deuil, grâce en particulier aux artistes du temps des salons, à ces naturalistes pour certains parfois qualifiés de "Pompiers". Le témoignage d’un Francis Tattegrain (1852 - 1915), peintre embarqué suffisamment proche des pêcheurs et
familier de leur travail pour ne pas en donner une image réductrice,  d’un Charles Roussel (1861 - 1936) ou d’un Eugène Trigoulet (1864 - 1910) est suffisamment fourni et fiable pour dépasser les poncifs de l’image d’Épinal dont s’est longtemps contenté l’imaginaire collectif en cessant de confiner la matelote au rôle de mère, épouse ou fille.
Lien vers le dossier de l'exposition

 

A+A-